Entreprise Dieselgate: le patron de Volkswagen visé par une enquête pour manipulation

14:40  17 mai  2017
14:40  17 mai  2017 Source:   La Tribune

Une partie des salariés de Covéa en grève

  Une partie des salariés de Covéa en grève Des salariés de la GMF, une des trois mutuelles d'assurance (GMF, Maaf, MMA) regroupées dans Covéa, ont notamment suivi le mot d'ordre de grève lancé par la CGT et FO pour ce mardiD'où un appel à la grève ce mardi de la part de CGT et FO, mouvement soutenu par la CGC. « La grève est particulièrement suivie à la GMF, car il y a vraiment un GMF bashing » explique-t-on au sein de ce dernier syndicat. « Le nombre de jours RTT pourrait être réduit, et les primes pour travail le samedi de certains cadres diminuées, jusqu'à hauteur de 2000 euros par an ».

erreur aucun n° de mandat trouvé.

Site Officiel du château de Fontainebleau : histoire, présentation des circuits, appartements, renseignements pratiques, réservation, tarifs, horaires, conditions d'accès et éléments de confort de visite.

Cette enquête a été ouverte dès février, a annoncé le parquet de Stuttgart, mercredi 17 mai. Outre Matthias Müller, arrivé aux commandes de Volkswagen en automne 2015, juste après la révélation impliquant le constructeur allemand dans une tricherie concernant des millions de moteurs diesel, l'ancien patron Martin Winterkorn et l'actuel président du conseil de surveillance du constructeur Hans-Dieter Pötsch sont également visés par cette enquête.

Hans-Dieter Pötsch, directeur financier de Volkswagen, au moment des faits, est concerné par cette enquête en sa qualité de président du directoire de Porsche SE. Il a pris la place de Martin Winterkorn qui  avait laissé les rênes du groupe automobile en septembre 2015 en assurant ne rien avoir su de l'installation d'un logiciel truqueur sur 11 millions de véhicules dans le monde, pour les faire passer pour moins polluants qu'ils n'y étaient.

Volkswagen renonce à sa promesse de transparence sur les moteurs truqués

  Volkswagen renonce à sa promesse de transparence sur les moteurs truqués Le groupe automobile allemand a décidé de ne finalement pas divulguer les conclusions de son enquête interne sur le scandale des moteurs truqués. Il avait pourtant promis la transparence la plus totale sur ce dossier, qui a lui a déjà coûté plus de 22 milliards d'euros d'amendes.Load Error

ARRÊT DU SERVICE VODEO.TV.

L'ancien patron visé pour la première fois par l'enquête du dieselgate

Une enquête pour manipulation est en cours visant le patron de Volkswagen mais aussi, son prédécesseur et l'actuel président du conseil de surveillance. © Fournis par La Tribune Une enquête pour manipulation est en cours visant le patron de Volkswagen mais aussi, son prédécesseur et l'actuel président du conseil de surveillance.

Ces révélations avaient crée un scandale, plongeant Volkswagen dans une crise sans précédent. Après une perte historique en 2015, le mastodonte s'en sort progressivement. En effet, propriétaire de douze marques ( Audi, Porsche, Seat), le groupe a dû mettre de côté 22,6 milliards d'euros pour affronter des accords coûteux pour satisfaire autorités, clients et concessionnaires aux Etats-Unis. Il est encore poursuivi par un groupement d'investisseurs en Allemagne qui lui demande quelque milliards d'euros de dédommagements pour avoir communiqué trop tard sur le scandale.

Plus de 8 entreprises sur 10 ont été victimes de tentatives de fraude l'an dernier

  Plus de 8 entreprises sur 10 ont été victimes de tentatives de fraude l'an dernier Une enquête révèle que les cyberattaques en entreprise sont en plus en plus courantes. Des fraudes qui peuvent coûter cher.Le phénomène peut coûter cher puisque 10% des sociétés attaquées ont perdu plus de 100.000 euros. L'attaque au "ransomware" a notamment été très courante. Il s'agit d'un logiciel malveillant qui bloque le système d'information d'une entreprise jusqu'au paiement d'une rançon s'élevant, généralement, à quelques milliers d'euros, sous la forme de bitcoins. Cette fraude sophistiquée a touché 22% des entreprises interrogées lors de l'enquête.

Le parquet de Stuttgart (sud-ouest) a annoncé mercredi avoir ouvert dès février une enquête pour manipulation de cours dans le cadre du dieselgate visant des membres du directoire de Porsche SE, parmi lesquels l'actuel patron du groupe Volkswagen .

Nos systèmes ont détecté un trafic exceptionnel sur votre réseau informatique. S'il vous plaît nous contacter par e-mail si vous avez des questions.

>Lire aussi:Volkswagen veut tourner la page du dieselgate avec un festival de nouveautés

Avec le choc du dieselgate, le cours de l'action Volkswagen avait dévissé entraînant des pertes importantes pour de plusieurs investisseurs. Raison pour laquelle Martin Winterkorn et Hans-Dieter Pötsch sont déjà visés par une enquête pour manipulation de cours conduite par le parquet de Brunswick. C'est la première fois, cependant que l'ancien patron de Volkswagen est concerné par une enquête dans le cadre du dieselgate.

(avec AFP)

"Dieselgate" : General Motors visé à son tour par une plainte .
Après Volkswagen et Fiat Chrysler, General Motors (GM) est à son tour impliqué dans le "dieselgate": une plainte vient d'être déposée aux Etats-Unis contre le premier constructeur automobile, l'accusant d'avoir installé des logiciels truqueurs pour fausser le niveau réel des émissions polluantes de certains de ses véhicules diesel.Les propriétaires et loueurs de plus de 705.000 grosses camionnettes à plateau à motorisation diesel Chevrolet Silverado Duramax et GMC Sierra Duramax affirment que GM a installé différents logiciels truqueurs dans ces voitures entre 2011 et 2016.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!