Entreprise Volkswagen renonce à sa promesse de transparence sur les moteurs truqués

15:40  11 mai  2017
15:40  11 mai  2017 Source:   La Tribune

Emission Spéciale Croissance

  Emission Spéciale Croissance Dans ce numéro spécial croissance de la Tribune des PME, nous allons nous intéresser aux entreprises françaises qui relèvent le défi de se démarquer dans un contexte de mondialisation.La croissance est alimentée par deux moteurs : d'une part, les consommateurs, de l'autre, les investissements des entreprises. Du côté grand public, la consommation représente 55 % du PIB. Il s'agit là d'un challenge pour les entreprises françaises, car avec l'ouverture des frontières, la consommation se fait majoritairement auprès de produits importés de l'étranger, moins chers car fabriqués avec des coûts de production plus faibles.

Volkswagen renonce à sa promesse de transparence sur les moteurs Moteurs truqués : Volkswagen prétend que son dispositif n'enfrein titou87 a écrit le 12/03/2018 à 14:57 : Combien de possesseurs de VW n'ont pas répondu à la campagne de rappels mis en place par le constructeur en

Les autorités allemandes ne misent plus simplement sur le bon vouloir de Volkswagen pour remettre aux normes ses moteurs truqués mais ont décidé d'imposer au constructeur un gigantesque rappel, une approche directive qui pourrait faire école.

Un tollé ! Les actionnaires du groupe Volkswagen n'ont pas digéré l'annonce:  la direction ne divulguera pas les conclusions de l'enquête interne, concernant le scandale des moteurs truqués. La direction indique qu'elle se contentera de révéler les aspects qui seront nécessaires à l'enquête judiciaire américaine. « Il n'y a pas et il n'y aura pas de rapport final de Jones day (du nom du cabinet externe qui a mené les discussions, ndlr) », a déclaré Hans Dieter Pötsch, directeur du conseil de surveillance du groupe.

Chargement en cours...

Load Error

Insuffisant et insultant ?

Pour les actionnaires, cette décision est inacceptable. Ils se sont ainsi succédé pour manifester leur désaccord à l'occasion de l'assemblée générale qui s'est réunie ce mercredi 10 mai. « Insultant », dénonce l'un, « qu'avez-vous à cacher ? », interroge un autre...

Ouverture des données: la SNCF sort le grand jeu

  Ouverture des données: la SNCF sort le grand jeu L’entreprise publique a publié 114 jeux de données sur sa plateforme dédiée à l'open data au mois d’avril. Au total 200 jeux de données sont désormais ouverts. La SNCF entend intensifier sa politique d’ouverture et se dote d’une charte qui vise à encadrer cette pratique.Horaires planifiés, régularité mensuelle, incidents ferroviaires, courriers reçus et envoyés par la Présidence, liste des équipements en gares, leur fréquentation, tarifs publics et prix de marché, recrutements et rémunérations par métier, tout y passe.

Il espère impulser un nouveau départ fait de «clarification et de transparence » à la firme allemande. Dés l'annonce de la triche supposée sur les moteurs diesel, l'action de la marque allemande avait plongé de près de 35%.

25 septembre : Volkswagen nomme Matthias Müller, 62 ans et patron de la marque Porsche, à sa tête avec la promesse de faire toute la lumière sur l 'affaire. Envoyer l'article à un ami. Les moteurs truqués de Volkswagen : chronologie d'une catastrophe.

« Votre référence à l'énoncé des faits, accepté aux Etats-Unis, est totalement insuffisante et quasiment insultante vis-à-vis de tous ceux qui souhaitent une clarification complète des responsabilités », a dit Christian Strenger, membre du conseil de surveillance de DWS Deutsche Asset Management.

« Toute autre décision serait démesurément risquée, s'est défendu M. Pötsch. Le directoire et le conseil de surveillance doivent tout faire pour éviter à l'entreprise d'autres dommages ». Pour rappel, le coût du scandale s'élève déjà à 22,4 milliards d'euros, si on prend en compte les amendes et dédommagements américains et canadiens. Mais d'autres procédures sont encore en cours.

Le groupe Volkswagen veut © Fournis par La Tribune Le groupe Volkswagen veut "éviter de nouveaux dommages" après avoir payé plus de 22 milliards d'euros d'amendes.

« Je vous demande de comprendre que VW, pour des raisons légales, n'a pas le droit de publier un tel rapport définitif », a ajouté celui qui était directeur financier de Volkswagen devant les 3.000 actionnaires réunis à Hanovre.

Evasion fiscale: Bruxelles veut pousser les banquiers à la transparence

  Evasion fiscale: Bruxelles veut pousser les banquiers à la transparence La Commission européenne part en chasse contre l'évasion fiscale. A travers de nouvelles règles, qui seront détaillées en juin, l’exécutif entend élargir les contraintes pour les mécanismes d'optimisation fiscale.Le Commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici a expliqué, devant les eurodéputés:

Deux ans après le scandale des moteurs truqués de Volkswagen , les vingt-huit ont trouvé un accord pour renforcer le contrôle des véhicules. Entretien avec le directeur marketing de VW France, Ghislain Laffite.

Un ingénieur de Volkswagen a été inculpé ce vendredi aux Etats-Unis dans le volet pénal du scandale des moteurs diesel truqués . Today's meeting w/ #consumer organisation is a first step to coordinate on # VW case pic.twitter.com/rAyB8mZzOO.

Matthias Müller visé par une enquête

Sauf que cette décision risque de coûter très cher en termes d'image puisque Volkswagen avait promis de jouer la transparence sur cette affaire. La justice allemande poursuit ses investigations et aurait même démarré une enquête visant Matthias Müller lui-même, actuel PDG du groupe, mais qui dirigeait Porsche à l'époque des faits et n'était donc pas concerné par le scandale. Ainsi, les actionnaires ne peuvent s'empêcher d'imaginer que la direction tente de dissimuler des faits.

La direction s'imaginait s'en tirer avec le redressement spectaculaire de ses comptes financiers avec un bénéfice net de 5,1 milliards d'euros en 2016, mais surtout avec l'annonce d'un versement d'un généreux dividende de 2 euros par action, contre 11 centimes l'année précédente.

(Avec agences)

Fiat à la veille d'une vertigineuse tourmente judiciaire... .
Le gouvernement américain serait sur le point d'engager des poursuites au civil contre le groupe automobile qui commercialise les marques Fiat, Chrysler ou encore Jeep. Il le soupçonne d'avoir installé un logiciel illégal qui permet d'altérer les émissions de pollution, à l'image du scandale des diesel truqués de Volkswagen. Le groupe est également l'objet de poursuites en Europe pour des raisons similaires. Fiat Chrysler Automobiles dément catégoriquement ces accusations et se dit prêt à se défendre.Le titre s'effondre en Bourse

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!