Entreprise Google cherche 10.000 volontaires pour "cartographier la santé humaine"

09:30  21 avril  2017
09:30  21 avril  2017 Source:   La Tribune

Indignation après l'expulsion musclée d'un passager d'United Airlines

  Indignation après l'expulsion musclée d'un passager d'United Airlines La compagnie aérienne américaine United Airlines faisait l'objet lundi de nombreuses critiques et d'appels au boycott après l'expulsion musclée par des policiers d'un passager muni d'un ticket, qui refusait de sortir d'un vol surbooké aux Etats-Unis.Une fois au sol, l'homme est tiré sur toute la longueur du couloir sous les yeux des passagers, ses lunettes déplacées par l'impact du choc.

Le mode maintenance est actif. Le site sera bientôt disponible.

Serveur momentanément indisponible. Veuillez revenir dans quelques minutes. Je ne veux pas chercher : Optimisez la navigation de vos sites et menez vos

"Nous avons cartographié le monde. Nous voulons désormais cartographier la santé humaine." C'est ainsi que Verily présente son projet "Baseline" sur son site Internet. Spécialisée dans la santé, la filiale appartenant à Google souhaite suivre 10.000 volontaires pendant quatre ans minimum pour constituer une large base de données médicales. Verily veut en faire une référence "qui puisse être utilisée pour mieux comprendre la transition entre la bonne santé et la maladie, et identifier des facteurs de risques additionnels pour les maladies".

L'étude est réalisée en partenariat avec les universités de Duke et Stanford. "Nous voulons être capables d'identifier les personnes présentant un changement de leur état de santé assez tôt, quand il est encore possible de faire une intervention, afin qu'ils ne terminent pas à l'hôpital", assure à Business Insider Adrian Hernandez, professeur de médecine à l'université de Duke, participant à l'étude. Google avait déjà évoqué un tel projet en 2014, avec un panel de seulement 175 personnes.

Pourquoi Apple suit Google dans la course au marché du diabète

  Pourquoi Apple suit Google dans la course au marché du diabète Comme Google, Apple s'apprêterait à se lancer sur le marché du suivi des diabétiques, grâce à des capteurs intégrés sur certains de ses objets connectés. La discrétion du dispositif, recherchée par les patients, pourrait aider les deux géants à se tailler une part du marché, et les données recueillies seraient susceptibles d'intéresser les laboratoires pharmaceutiques. Mais en termes d'innovation, Google et Apple ne sont pas en avance sur les acteurs les plus innovants du secteur.Google (Alphabet) a déjà annoncé (en 2014) explorer cette piste. Avec le géant pharmaceutique suisse Novartis, il a créé une coentreprise en 2016 pour développer des lentilles mesurant en continu le taux de glycémie, avec une analyse des larmes.

Vous ne pouvez pas consulter ce billet. Veuillez patienter pendant que nous vous redirigeons ou cliquez ici.

Tous vos contenus préférés. Un seul endroit. V | Max | MusiquePlus. Revoyez vos émissions et accédez à des contenus exclusifs.

Fournir des échantillons de sang et de salive

Les volontaires devront porter au quotidien des capteurs, comme une montre connectée développée par l'entreprise et baptisée "Study Watch". Cette dernière permet notamment d'enregistrer les fréquences cardiaques. Une fois par an, les cobayes devront se rendre sur les sites des universités partenaires pour fournir des échantillons de salive et de sang, précise le communiqué de l'entreprise. Verily collectera également des "données cliniques, physiques, environnementales, moléculaires et génétiques, des images médicales et des informations fournies par les participants eux-mêmes".

Un suivi régulier sera effectué avec des visites cliniques. Et les participants devront répondre tous les trois mois à des questionnaires sur Internet : sommeil, humeur, activité physique... Les informations collectées seront hébergées dans la plateforme de stockage de données en ligne de Google. Elles seront également anonymisées pour les mettre à la disposition de chercheurs.

Uber accusé d'espionner les chauffeurs de son rival Lyft

  Uber accusé d'espionner les chauffeurs de son rival Lyft Alors qu'elle enchaîne les déboires, l'application de VTC est suspectée d'avoir espionné les chauffeurs de son concurrent Lyft via un programme secret, baptisé "Hell". Il y a un mois, la société de Travis Kalanick reconnaissait déjà utiliser un logiciel pour éviter la police.Selon The Information, le programme Hell permettrait à Uber de connaître les disponibilités des chauffeurs de Lyft, ainsi que leur géolocalisation... Il aurait même permis à la société californienne de repérer les chauffeurs qui conduisent à la fois pour son compte et celui de son rival. D'après les données du programme, 60% des conducteurs Lyft travaillaient pour les deux entreprises, rapporte CNBC.

Presse • Twitter • Facebook • Google +.

Une voiture sans volant, sans pédale, sans conducteur Voici la Google Car

Panel représentatif de la population américaine

Le recrutement des participants commencera dans les prochains mois et débutera dans la baie de San Francisco et de Caroline du Nord, précise The Verge. Verily dit vouloir recruter un panel représentatif de la population américaine (âge, sexe...). En contrepartie, les participants recevront "une compensation" et des "avantages", avance sans précision la société sur son site Internet.

Verily, filiale de Google, dit vouloir établir une base de données de référence © Fournis par La Tribune Verily, filiale de Google, dit vouloir établir une base de données de référence "qui puisse être utilisée pour mieux comprendre la transition entre la bonne santé et la maladie".

Verily (ex-Google Life Science) a été lancée officiellement en 2015 en tant que société indépendante. Elle fait partie des grands paris futuristes qui ont été séparés du cœur de métier de Google et dépendent désormais directement de la holding du groupe, Alphabet, et elle est à ce jour l'un des rares d'entre eux à dégager des revenus.

(Avec AFP)

OnCrawl booste le référencement naturel des e-commerçants .
OnCrawl est un véritable centre de contrôle des données SEO d’un site web. Grâce à cette data platform, les données sont agrégées et enrichies afin de mieux piloter les activités des clients et de booster leurs revenus. OnCrawl aide à optimiser le référencement naturel de plus de 350 e-commerçants et médias en ligne en Europe et aux États-Unis.François Goube, fondateur et CEO, est un serial-entrepreneur qui travaille avec ses associés depuis 15 ans sur la Big Data. Ces spécialistes du traitement automatisé du langage travaillent également sur l'analyse sémantique, qui vise à faire comprendre à une machine un contenu créé par un humain.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!