Entreprise Dispositifs médicaux: la forte emprise des entreprises étrangères en France

07:50  21 avril  2017
07:50  21 avril  2017 Source:   La Tribune

Pourquoi les dirigeants des grands labos européens sont en majorité français

  Pourquoi les dirigeants des grands labos européens sont en majorité français Cela s'explique principalement par les 93% de dirigeants Français dans les groupes pharmaceutiques de l'Hexagone. Mais les profils de ces derniers intéressent à l'étranger, notamment au Royaume-Uni, grâce à leur formation et leur expérience internationale. Une nécessité dans "une industrie internationalisée", souligne Carole Deffez. Ainsi, 57% des dirigeants français de l'industrie pharmaceutique ont exercé dans plus de trois pays étrangers, détaille l'étude de Heidrick & Struggles. A contrario, "au Royaume-Uni, les dirigeants ont en général vécu dans un pays étranger.

Il semblerait que cet utilisateur ait déjà trouvé son bonheur ! Cette annonce n'est plus active, mais ne Colocation - Paris - Ile De France - Colocation - 430€ h.c

Erreur! Vous tentez d'accèder à un Sujet qui n'existe plus.

Le secteur des dispositifs médicaux (prothèses, robots médicaux, tests de diagnostic,...) est en bonne santé et créateur d'emploi. C'est du moins le message qu'a souhaité porté le Snitem, un des principaux syndicat professionnel du secteur, lors de la présentation d'un panorama de la filière industrielle, jeudi 20 avril. Les entreprises de l'Hexagone jouissent d'une croissance de 4% à 28 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel. Le rapport  dénombre 1.343 sociétés, soit 214 de plus qu'en 2011. Et, ce malgré 361 entreprises disparues des radars sur cette période, suite à des liquidations ou des fusions . Ainsi, la France se classe numéro 2 européen du secteur et numéro 4 au niveau mondial.

Pourquoi Apple suit Google dans la course au marché du diabète

  Pourquoi Apple suit Google dans la course au marché du diabète Comme Google, Apple s'apprêterait à se lancer sur le marché du suivi des diabétiques, grâce à des capteurs intégrés sur certains de ses objets connectés. La discrétion du dispositif, recherchée par les patients, pourrait aider les deux géants à se tailler une part du marché, et les données recueillies seraient susceptibles d'intéresser les laboratoires pharmaceutiques. Mais en termes d'innovation, Google et Apple ne sont pas en avance sur les acteurs les plus innovants du secteur.Google (Alphabet) a déjà annoncé (en 2014) explorer cette piste. Avec le géant pharmaceutique suisse Novartis, il a créé une coentreprise en 2016 pour développer des lentilles mesurant en continu le taux de glycémie, avec une analyse des larmes.

Microsoft OLE DB Provider for ODBC Drivers erreur '80040e4d'. [Microsoft][Pilote ODBC Microsoft Access] Trop de tâches client. /db/_openDBCv.asp, ligne 7

Bonjour, Kalligo.com, le magazine en ligne dédié aux assistant(e)s, est désormais fermé. Merci de votre fidélité pendant ces 7 années et à bientôt sur bruneau.fr. Natacha de Kalligo.

Cette croissance est particulièrement portée par des sociétés sous pavillon étranger basées en France, qui représentent 34% des entités. Elles génèrent deux tiers du chiffre d'affaires annuel, et concentrent 41.000 des 85.000 emplois hexagonaux. "Ce sont des emplois stables, puisqu'ils s'ancrent notamment la R&D et la production", assure Dominique Carlac'h, de la société de conseil D&Consultants, auteur de l'étude pour le Snitem.

Plus de la moitié des rachats d'entreprises françaises sont faites par des sociétés étrangères

La présence des entreprises allemandes, américaines ou encore canadiennes s'est accrue ces dernières années. Entre 2011 et 2017, 58% des rachats d'entreprises françaises ont été réalisés par des sociétés étrangères, souligne le rapport. Si le panorama du Snitem ne détaille pas le nombre de transactions, ni la taille des entreprises rachetées, Stéphane Regnault, président du syndicat professionnel, a le sentiment que "les deals les plus importants seraient réalisés par les sociétés étrangères".

Présidentielle: les candidats prêts à choyer l'industrie pharmaceutique, ceux qui veulent serrer la vis

  Présidentielle: les candidats prêts à choyer l'industrie pharmaceutique, ceux qui veulent serrer la vis Soutien à l'attractivité de l’industrie pharmaceutique, attaques contre le prix des médicaments, lutte contre les lobbies pharmaceutiques Revue de détail des mesures prônées par les onze candidats à la présidentielle touchant les fabricants de médicaments.Fillon et Macron, les candidats pro-laboratoires pharmaceutiques

Découvrez le Groupe AKSAL, leader marocain dans les domaines du Retail, du Luxe, des Department Stores et des Malls avec des marques prestigieuses, Fnac, Dior, Morocco Mall, Zara, etc..

ATLAS enseigne de meubles, salle de bain, cuisines, salons, canapés, literie

Le secteur des dispositifs médicaux est composé de 92% de PME en France. © Fournis par La Tribune Le secteur des dispositifs médicaux est composé de 92% de PME en France.

Exemples marquants en 2016 : le finlandais Nokia a mis la main le spécialiste des objets connectés Withings ; ou encore, l'américain Zimmer Biomet a acquis la société Medtech, qui conçoit des robots chirurgicaux.

Les sociétés américaines, très actives dans les acquisitions

Parmi les entreprises étrangères impliquées dans ces rachats, la moitié sont européennes, et un tiers sont américaines. Pourquoi tant de sociétés étrangères, étasuniennes en particulier ? Bertin Nahum, ex-patron de Medtech et fondateur de la société Quantum Surgical, a sa petite idée. Les sociétés concevant des dispositifs médicaux sont souvent sous-valorisée en France par rapport à leur savoir-faire, expliquait-il dans une interview pour La Tribune.

Néanmoins, peu de sociétés cotées sont parties à l'étranger. "Ce ne sont pas les grands mouvements qu'on recense dans le secteur pharmaceutique", précise Eric Le Roy, directeur général du Snitem. Il faut dire que le secteur des dispositifs médicaux est composé de 92% de PME, et seules une vingtaine de medtech françaises sont cotées en Bourse.

Sanofi multiplie ses profits par cinq grâce son échange d'actifs avec Boehringer Ingelheim .
Le bénéfice net de Sanofi grimpe à 5,7 milliards d'euros au premier trimestre, dopé par la cession de son activité de santé animale ua laboratoire allemand. Sans compter cette transaction, le groupe pharmaceutique connait également une hausse de ses profits grâce à ses activités vaccins et maladies rares.Son bénéfice net a ainsi plus que quintuplé sur la période, à 5,7 milliards d'euros, grâce à une plus-value nette de 4,4 milliards d'euros générée par la cession de sa filiale de santé animale Merial à Boehringer Ingelheim, selon un communiqué publié vendredi 28 avril.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!