Entreprise Total se retirera de son projet gazier en Iran s'il n'a pas une dérogation des Etats-Unis

20:05  16 mai  2018
20:05  16 mai  2018 Source:   latribune.fr

La France commande le cinquième sous-marin d'attaque Barracuda

  La France commande le cinquième sous-marin d'attaque Barracuda La ministre des Armées Florence Parly a donné son feu vert à la cinquième commande du sous-marin nucléaire d'attaque Barracuda.Et de cinq.... La ministre des Armées Florence Parly a donné son feu vert lors d'un récent comité ministériel d'investissement à la commande du cinquième sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) Barracuda, qui aurait d'ailleurs dû être passée en 2017, sur les six prévus. Toutefois, en raison du retard industriel dans la construction du premier SNA de nouvelle génération, le calendrier de commande a dû être réexaminé et optimisé. Le premier SNA ne sera livré finalement qu'en 2020 au lieu de 2017.

Le groupe français Total ne mènera pas à terme un grand projet gazier entamé en juillet 2017 à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines, suite au retrait des Etats - Unis de l 'accord sur le nucléaire iranien, a-t- il annoncé mercredi dans un communiqué.

Les Chinois pourraient prendre sa place. C’est un coup dur pour Total qui va devoir se retirer du projet d’exploitation de la phase 11 du gisement gazier offshore South Pars, le plus grand au monde, situé dans le golfe Persique et les eaux territoriales iraniennes.

© Fournis par La Tribune "Nous allons tout faire pour poursuivre le projet. Nous le devons à l'Iran qui nous a fait confiance", avait déclaré le PDG de Total, Patrick Pouyanné, le 3 avril dernier

Total renoncera à son grand projet d'exploitation du gisement offshore South Pars 11 en Iran s'il n'obtient pas une dérogation des États-Unis. Le risque d'une sanction est trop élevé, au regard des actifs américains de la compagnie française d'un montant de 10 milliards de dollars.

Le groupe français Total ne mènera pas à terme un grand projet gazier entamé en juillet 2017 à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines, suite au retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

Air France, le PDG vide son sac avant de partir et fustige le SNPL

  Air France, le PDG vide son sac avant de partir et fustige le SNPL Trois jours après le résultat du référendum perdu sur sa proposition salariale qui l'a conduit à quitter la présidence d'Air France-KLM et d'Air France, Jean-Marc Janaillac est sorti ce lundi de son silence pour répondre à un tract du SNPL jugé "insultant". Dans un courrier très violent envoyé aux pilotes, il accuse notamment "la volonté délibérée" des syndicats des pilotes et du premier d'entre eux, le SNPL, d'avoir créé une situation de blocage. © Fournis par La Tribune Jean-Marc Janaillac Trois jours après le résultat du référendum perdu sur sa proposition salariale qui l'a conduit à quitter la présidence d'Air France-KLM et

Total a bien l 'intention de développer un grand projet gazier en Iran et sollicitera une dérogation si les Etats - Unis se retirent unilatéralement en m Total renoncera à son grand projet d'exploitation du gisement offshore South Pars 11 en Iran s ' il n 'obtient pas une dérogation des États - Unis .

L 'avenir du groupe français en Iran dépend de Washington. Le géant français a d'ores et déjà averti qu' il mettrait fin à son grand projet gazier en Iran à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines Hamid Gharavi : « Les Etats - Unis se tirent une balle dans le pied en Iran ».

Le 8 mai, le président américain Donald Trump a déclaré que son pays se retirait de l'accord signé en 2015 entre des grandes puissances et l'Iran, qui avait accepté de brider son programme nucléaire en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales.

"En conséquence (...), Total ne pourra pas continuer le projet South Pars 11 (SP11) et devra mettre fin à toutes les opérations qui y sont liées avant le 4 novembre 2018, à moins qu'une dérogation propre au projet ne soit accordée par les autorités américaines, avec le soutien des autorités françaises et européennes", explique le groupe.

L'administration Trump a choisi de rétablir l'intégralité des sanctions levées après l'accord de 2015 et d'appliquer des sanctions encore plus sévères.

Baromètre mensuel des taux de crédits immobiliers : des barèmes entre la baisse et la stabilité

  Baromètre mensuel des taux de crédits immobiliers : des barèmes entre la baisse et la stabilité Chaque mois, Relaxnews diffuse le baromètre national des taux fixes de crédits immobiliers, établi par Empruntis.com, courtier en ligne spécialisé dans les crédits et assurances. Ce baromètre est divisé en sept régions : Île-de-France, Nord, Est, Rhône-Alpes, Méditerranée, Sud-Ouest et Ouest. Pour le mois de mai, le courtier en ligne Empruntis fait état de baromètres en baisse. Il note aussi qu'une minorité de banques régionales affiche des petites hausses. En ce qui concerne le baromètre général, les taux sont quasiment les mêmes pour chaque région, et affichent une certaine stabilité.

Déjà, mercredi dernier, le groupe pétrolier Total annonçait qu' il ne poursuivrait pas le grand projet gazier en cours en Iran s ' il n 'obtenait pas une dérogation de la part des Etats - Unis pour le faire.

Interrogé sur RTL en marge des Rencontres, le PDG de Total Patrick Pouyanné, qui avait déjà annoncé qu' il se retirerait d 'un vaste projet gazier en Iran faute d'obtenir une exemption de Washington, a assuré n ' avoir « pas d'autre choix».

Le producteur français de pétrole et de gaz souligne que les actifs américains "représentent plus de 10 milliards de dollars des capitaux employés de Total", et qu'il "ne peut pas se permettre d'être exposé à des sanctions secondaires américaines, qui peuvent comprendre la perte des financements en dollars par des banques américaines (...)".

Un contrat "en stricte conformité"

Pour obtenir une exemption, Total compte invoquer les conditions dans lesquelles a été signé le contrat de plusieurs milliards de dollars pour développer la phase 11 du vaste champ gazier offshore Pars Sud en Iran, avec Petrochina comme partenaire. Un contrat "en stricte conformité avec les résolutions de l'ONU et les législations américaines, européennes et françaises en vigueur à l'époque", précise le communiqué, qui insiste aussi sur le fait qu'il s'agit de gaz destiné uniquement au marché domestique iranien.

"Total a mis en œuvre volontairement une politique s'assurant qu'aucun des prestataires ne participant au projet ne soit affilié au corps des gardiens de la révolution, apportant ainsi une contribution aux objectifs de politique étrangère visant à restreindre la sphère d'influence de ce groupe", insiste le communiqué.

"Nous allons tout faire pour poursuivre le projet. Nous le devons à l'Iran qui nous a fait confiance. Certains considèreront cela comme un échec mais je préfère cela plutôt que d'avoir renoncé à une belle opportunité par manque d'audace", avait déclaré aux Échos le PDG de Total, Patrick Pouyanné, le 3 avril dernier.

Renault Trucks Defense : le rebond plutôt que le crash ? .
Après une année 2017 compliquée, Renault Trucks Defense souhaite faire peau neuve. Pas aussi simple Pour autant, la filiale du groupe Volvo semble bien orientée. © Fournis par La Tribune Renault Trucks Défense va-t-il toucher le jackpot à l'export? Nouveau nom, nouveau départ ? Après une année horribilis en 2017, Renault Trucks Defense (RTD), qui va désormais s'appeler Arquus comme l'a révélé Les Echos, va-t-il avoir les ressorts pour rebondir après la perte du contrat du futur véhicule blindé multi-rôles léger (VBMR-L), qui doit succéder au VAB dans l'armée de Terre française ? Un échec qui s'explique par le

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!