Finance Édouard Philippe promet «la désocialisation» des heures supplémentaires et massacre le français

21:31  13 février  2018
21:31  13 février  2018 Source:   Le Figaro

Froid : Édouard Philippe a participé à une maraude du Samu Social

  Froid : Édouard Philippe a participé à une maraude du Samu Social Le Premier ministre s'est rendu dans un centre d'appel du Samu social puis a rencontré des familles hébergées dans une Halte de nuit, lundi soir. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Froid : Édouard Philippe a participé à une maraude du Samu Social Édouard Philippe a participé lundi soir à une maraude du Samu Social dans le Val-de-Marne et à Paris, deux des 22 départements placés en "alerte grand froid", a annoncé Matignon.Du centre d'écoute à la Halte de nuit. Le Premier ministre s'est d'abord rendu au centre d'appel du Samu Social "à la rencontre des équipes mobilisées" à partir de 20h30 à Ivry-sur-Seine.

Paris, 6 fév 2018 - Le Premier ministre Édouard Philippe a évoqué mardi la " désocialisation " des heures supplémentaires , c'est-à-dire la suppression des cotisations des employeurs et des salariés, à l'horizon 2020, lors d'un "Facebook live" depuis Matignon.

Le chef du gouvernement Édouard Philippe a précisé que la " désocialisation " des heures supplémentaires pourrait entrer en vigueur plus tôt si des "marges de manoeuvre dans le financement de la protection sociale" étaient dégagées.

Dans son désir de se démarquer de la défiscalisation des « heures sup» mise en œuvre par Sarkozy en 2007 et supprimée par Hollande en 2012, le gouvernement est conduit à détourner les mots de leur sens.

figarofr: Edouard Philippe © LUDOVIC MARIN/AFP Edouard Philippe

Il semblerait que la paternité de ce néologisme appartienne à Benjamin Griveaux. Interrogé le 1er février par Europe 1 sur les intentions du gouvernement de «défiscaliser» les heures supplémentaires , le porte-parole du gouvernement s'est référé à la pensée jupitérienne: «pendant la campagne présidentielle , le candidat Emmanuel Macron avait évoqué non pas la défiscalisation mais la suppression des cotisations (sociales)». Et ce fidèle d'entre les fidèles du Président de la République de marteler: «Donc c'est la désocialisation des heures supplémentaires, ce qui n'est pas exactement la même chose.»

Apprentissage : le financement des grandes écoles préservé par la réforme

  Apprentissage : le financement des grandes écoles préservé par la réforme Le gouvernement a annoncé le maintien, sous un autre nom, du « hors quota », la part de la taxe d’apprentissage que les entreprises affectent librement aux formations supérieures de leur choix. © STÉPHANE DE SAKUTIN / AFP La ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, et le premier ministre, Edouard Philippe, lors de la présentation de la réforme de l’apprentissage, vendredi 9 février à l’Hôtel Matignon. Les décisions gouvernementales sur la réforme de l’apprentissage, présentées vendredi 9 février, ne diminueront pas les ressources des grandes écoles.

blog Accéder à la page du blog (nouvelle fenêtre). FR LANGUE sélectionnée : FRANÇAIS . Changer la langue : cette fonction n'est pas encore disponible.

Dans une retransmission en live sur Facebook, le premier ministre, Edouard Philippe , a évoqué, mardi 6 février, la « désocialisation » des heures supplémentaires – c’est-à-dire la suppression des cotisations des employeurs et des salariés – à l’horizon 2020.

Trouver l'inspiration dans le premier train de mesures économiques du quinquennat de Nicolas Sarkozy (la Loi Tepa à l'été 2007), ne paraît pas de bon aloi en effet et c'est pourquoi Benjamin Griveaux a voulu à tout prix s'en démarquer. Mais ce faisant, le porte-parole est conduit à une monstruosité de langage . Non seulement le terme «désocialisation» n'est reconnu par aucun des grands dictionnaires (Larousse, Robert, Trésor de la langue française informatisé), mais il a un tout autre sens dans le jargon des sociologues qui l'utilisent néanmoins. «Se désocialiser: s'éloigner de la vie en société», ce qui désigne pèle mêle les gens ayant perdu tout repère, les déviants, les exclus, les interlopes, etc.

Serait-ce le but du gouvernement que de mettre les salariés qui effectuent des heures au ban de la société? Il semble que non. Mais c'est pourtant ce que l'on doit comprendre si tant est que les mots aient un sens.

L'Oréal : Edouard Philippe "serein et vigilant" sur l'évolution du capital

  L'Oréal : Edouard Philippe Le Premier ministre, qui visitait vendredi une usine L'Oréal, n'est pas inquiet après l'annonce par Nestlé de la non reconduction du pacte d'actionnaires qui le lie à la famille Bettencourt jusqu'en mars prochain.La perspective d'une évolution du capital de L'Oréal fera l'objet d'une vigilance de la part du gouvernement, qui se montre néanmoins serein sur l'avenir du géant française des cosmétiques. Le Premier ministre Edouard Philippe s'est ainsi déclaré vendredi "serein et vigilant" sur l'actionnariat de L'Oréal, après que le groupe suisse Nestlé eut annoncé qu'il ne reconduirait pas le pacte d'actionnaires qui le lie à la famille Bettencourt.

Le chef du gouvernement Édouard Philippe a précisé que la " désocialisation " des heures supplémentaires pourrait entrer en vigueur plus tôt si des "marges de manoeuvre dans le financement de la protection sociale" étaient dégagées.

Édouard Philippe évoque la " désocialisation " des heures supplémentaires à l'horizon 2020. Certains cigarettiers ont critiqué lundi la décision de Philip Morris (Marlboro) de rogner sur ses marges pour limiter la prochaine hausse des prix des paquets de cigarettes en

Un manque à gagner de 3,5 milliards d'euros

Quoi qu'il en soit, l'expression plaît et le Premier Ministre lui-même l'a employée le 6 février lors d'un «Facebook live» (sic) depuis Matignon. Selon le chef du gouvernement, «la désocialisation des heures supplémentaires»  est «dans le même esprit» que la défiscalisation mise en place par Nicolas Sarkozy et supprimée cinq ans plus tard par François Hollande. «Ça permet d'augmenter le pouvoir d'achat, ça permet aussi d'inciter aux heures supplémentaires», a souligné Édouard Philippe, adepte du parler vrai et qui n'hésite pas à appeler un chat un chat.

En réalité le véritable hic de la «désocialisation» n'est pas d'écorcher les oreilles, mais d'écorner les finances publiques. Selon Gérald Darmanin , le ministre de l'Action et des comptes publics qui y est très favorable - c'est normal venant d'un ancien thuriféraire de Nicolas Sarkozy - la «défiscalisation des heures sup» représenterait un manque à gagner de 3,5 milliards d'euros par an pour les comptes de la sécurité sociale. Ce chiffre figure dans une des annexes de la loi de Finances 2018. Voilà pourquoi, même si le projet tient toujours, «c'est prévu en 2020, c'est-à-dire non pas dans le budget prochain, mais dans le budget suivant»: tel est le calendrier que le Premier Ministre a présenté dons son «Facebook live».

Si la chose attendra, le mot fait florès. Le jargon économique de la pire espèce vient ainsi de s'enrichir d'un nouveau terme totalement dénué de sens qui va rendre les débats socio-économiques un peu plus incompréhensibles.

JO-2018: Pinturault promet "un beau match" dans le slalom .
Le Français Alexis Pinturault, 10e temps de la descente du combiné olympique, devant son rival autrichien Marcel Hirscher, et donc idéalement placé avant la manche de slalom, promet "un beau match" sur le 2e acte programmé à 15h00 (7h00 heure française). "J'ai réussi à faire une bonne descente, bien placée. Le vent m'a gêné, surtout à la section du milieu où j'ai pris du vent de côté. On s'y attendait, quand ça arrive, on essaye d'être plus profilé", a expliqué le Français, qui a concédé 1 sec 4/100e sur l'Allemand Thomas Dressen, un pur descendeur.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!