Finance Taxation des intérêts : la flat tax profitera à tous les foyers imposables

10:50  13 octobre  2017
10:50  13 octobre  2017 Source:   Boursier

Intérêts, dividendes : l’acompte fiscal va passer à 12,8%

  Intérêts, dividendes : l’acompte fiscal va passer à 12,8% En 2018, le taux sera aligné sur celui du prélèvement forfaitaire unique (flat tax). Et certains contribuables pourront toujours demander une dispense Les bénéficiaires de dividendes ou d’intérêts connaissent bien le mécanisme. Lors du versement, l’intermédiaire financier opère à la source un prélèvement fiscal qui a valeur d’acompte : 21% pour les dividendes et 24% pour les intérêts.L’année suivante, lors du calcul de l’impôt sur le revenu, cet acompte est déduit de l’impôt à régler par le foyer.

Cette page n'est pas visible actuellement.

Accès bloqué. Votre accès au site PAP.fr a été bloqué car votre adresse IP présente les caractéristiques d'un robot. Pour obtenir le déblocage de votre accès, veuillez contacter notre service clients : au 01 40 56 33 33, du lundi au samedi de 9h à 18h. ou par e-mail à l'adresse

Le taux unique de 30% sera la solution la plus intéressante même pour les ménages faiblement imposés. En revanche, la hausse de CSG pénalisera les épargnants non imposables

Vous possédez des supports servant des intérêts fiscalisés (notamment des livrets) ? En 2018, vous aurez le choix entre deux modes d’imposition : le prélèvement forfaitaire unique de 30% (flat tax) ou le barème.

Flat tax

Avec la flat tax, vous serez taxé à hauteur de 30% : 17,2% de prélèvements sociaux et 12,8% d’intérêts. Un taux valable quelle que soit votre tranche d’imposition.

Barème

En choisissant le barème, vous resterez dans le cadre en vigueur actuellement. Autrement dit, outre les prélèvements sociaux (17,2% en 2018), vous paierez l’impôt en fonction de votre tranche marginale d’imposition (14%, 30%, 41% ou 45%).

Plus-values sur actions : flat tax ou barème ?

  Plus-values sur actions : flat tax ou barème ? En 2018, les contribuables auront le choix entre deux régimes, dont l’intérêt dépendra de la tranche d’imposition et de la durée de détention. Explications ...A partir de l’an prochain, la flat tax à 30% concernera aussi les plus-values sur actions. A première vue, ce mécanisme sera préférable au système actuel d’imposition au barème, surtout dans les hautes tranches.Il faut cependant savoir qu’avec la flat tax, les contribuables ne pourront plus appliquer d’abattements pour durée de détention. La flat tax ne sera donc pas une solution systématiquement gagnante.

Liseuse documents eyrolles.

Le premier agenda des loisirs en Belgique. Plus de 9000 activités pour tous: familles et enfants! Brocantes, Fêtes, Stages, Concerts, Spectacles.

Vous pourrez aussi déduire de vos revenus une partie de la CSG réglée (à hauteur de 6,8%).

Quel choix ?

Comme le montre le tableau suivant, tous les ménages imposables auront intérêt à choisir la flat tax. L’économie sera symbolique dans la tranche à 14% mais atteindra pratiquement 30 points pour les plus aisés.

Il est également à noter que les ménages imposés à 30% ou plus seront même gagnants par rapport à la taxation en vigueur actuellement. En revanche, ceux de la tranche à 14% paieront un peu plus qu’aujourd’hui (30% contre 28,8%).

Reste enfin le cas des ménages non imposables. Ne devant régler que les prélèvements sociaux, ils auront intérêt à rester au barème. Mais la hausse des prélèvements sociaux alourdira leur ponction : de 15,5% aujourd’hui à 17,2%.

Dividendes : quelle taxation en 2018 ?

  Dividendes : quelle taxation en 2018 ? L’an prochain, les contribuables auront le choix. Ils pourront opter pour la flat tax à 30% ou rester soumis au barème avec un abattement de 40%. Les dividendes n’échapperont pas à la flat tax. L’an prochain, ils entreront en effet dans le champ du prélèvement forfaitaire unique de 30% (12,8% d’impôt et 17,2% de prélèvements sociaux).Ce cadre de taxation aura le mérite de la simplicité. Pour autant, il ne sera pas forcément bénéfique aux contribuables qui sont actuellement soumis à une pression fiscale inférieure. Le gouvernement a donc décidé de laisser le choix aux contribuables.

En résumé, il apparaît donc que la réforme favorisera les épargnants aisés et pénalisera les plus modestes. Ces derniers ont toutefois peu d’intérêt à opter pour un produit fiscalisé par rapport à un Livret A ou un LEP.

Un acompte réduit

Techniquement, l’imposition des intérêts se fait en deux temps. Lors du paiement, une retenue à la source est opérée à la fois pour les prélèvements sociaux et pour l’impôt (au taux forfaitaire de 24%). Une régularisation a ensuite lieu l’année suivante en fonction de l’impôt réellement du.

L’an prochain, ce mécanisme perdurera. Toutefois, le taux de l’acompte sera ramené à 12,8% afin de correspondre au niveau de la flat tax.

Ceux qui opteront pour la flat tax n’auront rien d’autre à régler l’année suivante. Quant aux ménages non imposés souhaitant éviter de payer l’acompte, ils pourront comme actuellement demander une dispense.

Reuters © Reuters Reuters

Flat tax : quels changements pour les revenus du patrimoine ? .
Après le vote du prélèvement forfaitaire unique, L’Argent & Vous passe en revue les évolutions fiscales à prévoir pour vos placements en 2018 Le budget 2018 n’est pas encore définitivement adopté. Mais les députés ont déjà validé le principe de la flat tax, qui ne devrait désormais plus connaître de modifications significatives. Le moment est donc venu de faire le point sur ce qui va changer l’année prochaine en matière de taxation des revenus du patrimoine.PrincipeLa flat tax de 30% se décomposera en fait en deux ponctions : un impôt de 12,8% et des prélèvements sociaux de 17,2%.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!