Finance Dividendes : quelle taxation en 2018 ?

13:50  11 octobre  2017
13:50  11 octobre  2017 Source:   Boursier

Intérêts, dividendes : l’acompte fiscal va passer à 12,8%

  Intérêts, dividendes : l’acompte fiscal va passer à 12,8% En 2018, le taux sera aligné sur celui du prélèvement forfaitaire unique (flat tax). Et certains contribuables pourront toujours demander une dispense Les bénéficiaires de dividendes ou d’intérêts connaissent bien le mécanisme. Lors du versement, l’intermédiaire financier opère à la source un prélèvement fiscal qui a valeur d’acompte : 21% pour les dividendes et 24% pour les intérêts.L’année suivante, lors du calcul de l’impôt sur le revenu, cet acompte est déduit de l’impôt à régler par le foyer.

Accès bloqué. Votre accès au site PAP.fr a été bloqué car votre adresse IP présente les caractéristiques d'un robot. Pour obtenir le déblocage de votre accès, veuillez contacter notre service clients : au 01 40 56 33 33, du lundi au samedi de 9h à 18h. ou par e-mail à l'adresse

Musique Sacrée à Notre-Dame est chargée de la coordination artistique et administrative de l'ensemble des aspects musicaux de la Cathédrale.

L’an prochain, les contribuables auront le choix. Ils pourront opter pour la flat tax à 30% ou rester soumis au barème avec un abattement de 40%.

Les dividendes n’échapperont pas à la flat tax. L’an prochain, ils entreront en effet dans le champ du prélèvement forfaitaire unique de 30% (12,8% d’impôt et 17,2% de prélèvements sociaux).

Ce cadre de taxation aura le mérite de la simplicité. Pour autant, il ne sera pas forcément bénéfique aux contribuables qui sont actuellement soumis à une pression fiscale inférieure. Le gouvernement a donc décidé de laisser le choix aux contribuables.

1ère option : la flat tax

En choisissant la flat tax, les bénéficiaires de dividendes paieront 12,8% d’impôt et 17,2% de prélèvements sur l’ensemble des sommes perçues. Ils ne pourront en effet plus bénéficier de l’abattement de 40%.

Vente de métaux précieux : vers une taxation accrue ?

  Vente de métaux précieux : vers une taxation accrue ? Un amendement au PLF 2018 propose d’augmenter la taxe due sur la vente de métaux comme l’or ou l’argent. Explications… © Reuters Vente de métaux précieux : vers une taxation accrue ? Vendre de l’or coûtera-t-il plus cher en 2018 ? C’est en tout cas ce que souhaitent des députés de la majorité qui viennent de faire adopter en commission un amendement au projet de loi de finances de 2018.Rappel du cadre actuelAujourd’hui, la vente de métaux précieux (catégorie qui intègre les pièces frappées après 1800) est imposée selon deux régimes.

2ème option : le barème

Ceux qui choisiront le barème resteront imposés en fonction de leur tranche marginale d’imposition : 0%, 14%, 30%, 41% ou 45%. Ils pourront de surcroît continuer à bénéficier de l’abattement de 40%.

Taxation des intérêts : la flat tax profitera à tous les foyers imposables

  Taxation des intérêts : la flat tax profitera à tous les foyers imposables Le taux unique de 30% sera la solution la plus intéressante même pour les ménages faiblement imposés. En revanche, la hausse de CSG pénalisera les épargnants non imposables . © Reuters Taxation des intérêts : la flat tax profitera à tous les foyers imposables Vous possédez des supports servant des intérêts fiscalisés (notamment des livrets) ? En 2018, vous aurez le choix entre deux modes d’imposition : le prélèvement forfaitaire unique de 30% (flat tax) ou le barème.Flat taxAvec la flat tax, vous serez taxé à hauteur de 30% : 17,2% de prélèvements sociaux et 12,8% d’intérêts.

Taxation des dividendes selon la tranche. Bonjour, Mon fils a eu 25 ans en juin 2017, pour la déclaration des impôts en 2018 sur les revenus de 2017, pourrais-je continuer à le déclarer à ma charge?

Bien entendu, ils seront également redevables des prélèvements sociaux, au taux de 17,2% contre 15,5% actuellement. Et une partie de la CSG réglée (à hauteur de 6,8%) sera déductible des revenus.

Quel choix ?

Comme le montre notre tableau, les contribuables non imposables ou de la tranche à 14% auront tout intérêt à rester au barème, car leur pression fiscale sera ainsi inférieure aux 30% de la flat tax.

A partir de la tranche à 30%, les bénéficiaires de dividendes seront en revanche gagnants en choisissant la flat tax. Leur économie de fiscalité ira de 3,16 points à 11,14 points. Ils seront de surcroît moins taxés qu’à l’heure actuelle (ce qui ne sera pas le cas dans les tranches basses).

Taxe sur les dividendes: le gouvernement va devoir rembourser quelque 9 milliards d'euros

  Taxe sur les dividendes: le gouvernement va devoir rembourser quelque 9 milliards d'euros Taxe sur les dividendes: l'Etat devra rembourser 9 milliards d'eurosL'Etat va devoir rembourser aux entreprises environ neuf milliards d'euros, soit plus que prévu, suite à l'invalidation par le Conseil constitutionnel de la taxe à 3% sur les dividendes instaurée en 2012, a annoncé vendredi 13 octobre le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Cette contribution avait été mise en place en 2012 peu après l'arrivée de François Hollande à la présidence, pour compenser une perte de recettes budgétaires et encourager les entreprises à réinvestir leurs bénéfices.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

SIte web du Marvejols Mende

Et l’acompte ?

Actuellement, les prélèvements sociaux sont retenus à la source et l’impôt fait l’objet d’un acompte de 21% au moment du versement du dividende. La régularisation de l’impôt à lieu l’année suivante lorsqu’est établi l’avis d’imposition du contribuable.

Ce mécanisme perdurera en 2018 à un détail près. L’acompte fiscal sera aligné sur le taux d’impôt de la flat tax, c’est-à-dire 12,8%. Pour ceux qui choisiront la flat tax, le prélèvement à la source pourra donc être assimilé à un prélèvement libératoire. Pour les autres, une régularisation aura toujours lieu l’année suivante.

Notons enfin que les contribuables gagnant moins de 50.000 euros (75.000 euros pour un couple) pourront toujours demander à être dispensés du paiement de l’acompte, la demande devant alors être faite avant le 30 novembre de l’année précédant celle du paiement des dividendes.

Reuters © Reuters Reuters

En 2018, l’immobilier sera beaucoup plus taxé que les actions .
L’abandon de l’ISF sera logiquement favorable à la détention d’actions. Mais l’immobilier sera aussi pénalisé sur le plan des revenus et des plus-values. Détails… Impôt au barème ou forfaitaire, abattements en fonction de la durée de détention… Qu’il s’agisse d’actions ou d’immobilier, le cadre fiscal n’aide pas y voir clair au premier coup d’œil. Et cela sera encore plus complexe l’an prochain avec l’instauration de la flat tax. L’Argent & Vous a donc décidé de comparer les taux de taxation que subiront l’immobilier et les actions l’an prochain.ISFConcernant l’impôt sur la fortune. Les choses sont assez simples.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!