Finance Des porteurs d'OCEANE CGG vent debout contre le plan de sauvetage

11:35  14 septembre  2017
11:35  14 septembre  2017 Source:   Boursier

Jordan de Secret Story 11 est un héros : voici son secret ! (Video)

  Jordan de Secret Story 11 est un héros : voici son secret ! (Video) Depuis vendredi 1er septembre, on connait Jordan, nouveau candidat de Secret Story 11. Mais le garçon a déjà fait la une des journaux. En cause : son secret !Ce vendredi 1er septembre, Secret Story lançait sa onzième saison en grandes pompes sur TF1. L'occasion pour les fans du programme de découvrir Jordan, un beau blond aux yeux bleus comme l'océan. Et si le garçon a déjà tapé dans l'oeil des téléspectateurs, il a déjà connu son quart d'heure de gloire. En effet, Jordan est un héros des temps modernes... Tout est survenu le 25 août 2015. A l'époque, le secretiste est en vacances dans le sud quand il assiste à un drame.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document.

Le plan de restructuration financière de CGG n'est pas un long fleuve tranquille. Les porteurs d'OCEANE 2019 et 2020 sont là pour le rappeler. Les gestions Schelcher Prince Gestion, HMG Finance, La Financière de l'Europe, Keren Finance et Delta AM se sont alliées pour contester leur traitement. Réunis en comité ad hoc, elles ont déposé un recours devant le tribunal de commerce de Paris pour contester l'adoption du plan de sauvegarde par l'assemblée unique des obligataires, le 28 juillet.

Les cinq gestions estiment que le plan "favorise de manière disproportionné" les porteurs d'obligations haut rendement américaines "sans aucune base légale", car les convertibles sont de même rang que les obligations High Yield. Non seulement les porteurs d'obligations à haut rendement ont obtenu une commission en numéraire (37,5 M$), mais encore ont-ils bénéficié d'une parité de conversion en actions trois fois supérieure à celle des porteurs de convertibles (3,50 $ vs. 11,50 $). En outre, ils ont accès à de nouvelles obligations à haut rendement et à des BSA, argumentent les plaignantes.

La Chine devrait acheter plus de 7.000 avions sur 20 ans

  La Chine devrait acheter plus de 7.000 avions sur 20 ans La Chine devrait acheter plus de 7.000 avions sur 20 ans Les compagnies aériennes chinoises devraient acheter plus de 7.000 avions pour près de 1.100 milliards de dollars (922 milliards d'euros) au cours des 20 prochaines années, afin de répondre à la demande sur son marché intérieur comme à l'international, estime Boeing .L'avionneur américain table désormais sur l'achat de 7.240 appareils d'ici 2036, un nombre supérieur de 6,3% aux 6.810 avions qu'il projetait en 2016.

Site en maintenance pour1 plan .

Une erreur est survenue. Merci de nous excuser pour la gene occasionnee.

La crainte du remake de 2016

Les porteurs d'OCEANE estiment au surplus que le plan ne permet pas une recapitalisation financière adaptée aux besoins de trésorerie réels de la société. Sur les 500 M$ prévus (375 M$ d'obligations et 125 M$ d'augmentation de capital), 245 M$ disparaîtront pour rembourser le prêt senior aux établissements de crédits (150 M$), pour compenser les créances des obligations US (45 M$), pour payer les commissions à ces porteurs (37,5 M$), pour rémunérer DNCA (8 M$) et pour payer les intérêts des convertibles (5 M$). Sur les 255 M$ restants, seuls 72 M$ seront apportés en fonds propres. Un montant que les gestions jugent dérisoire au regard des 400 M$ consommés en 2016 et des 300 M$ qui devraient être engloutis cette année hors dépenses d'intérêts. Ils craignent que le nouveau plan ne soit un remake de la "recapitalisation de la dernière chance" de 2016, qui n'avait pas permis de sauver la société. Le droit français ne permettant pas aux porteurs d'OCEANE de présente un nouveau plan, décision a été prise de contester en justice le plan actuel.

  Des porteurs d'OCEANE CGG vent debout contre le plan de sauvetage © Fournis par Boursier

Standard & Poor's relève la note du Portugal, Lisbonne retrouve le sourire .
L’agence de notation américain Standard & Poor’s vient de classer l’économie du Portugal au rang de « stable ». Et même si la prudence est toujours de mise, Lisbonne a le sourire. Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy Le Portugal n’est plus classé au rang de « poubelle ». Un saut qualitatif qui en dit long sur le chemin parcouru cinq ans après la quasi faillite économique du pays, et le plan de sauvetage international porté par l’austérité.L’agence de notation Standard & Poor’s a surpris, car une telle annonce n’était pas prévue avant un an.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!