Finance Antalis confirme ses objectifs annuels après le premier semestre

10:05  13 septembre  2017
10:05  13 septembre  2017 Source:   Boursier

La marge opérationnelle d'Altran franchit le cap des 9% au premier semestre

  La marge opérationnelle d'Altran franchit le cap des 9% au premier semestre Le groupe a amélioré sa rentabilité, conformément à ses objectifsA ce stade, les tendances de marché confirment les données qui ont servi à élaborer le plan stratégique 2020. Le groupe se dit bien avancé dans la transformation de son modèle économique. Les résultats annuels seront en ligne avec les objectifs de long terme fixés par le management. "Altran a connu un premier semestre 2017 solide, tant en termes de croissance de chiffre d'affaires que de rentabilité accrue tout en absorbant des effets calendaires défavorables", résume le PDG, Dominique Cerutti.

Bienvenue sur OpenClassrooms ! En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus ok.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Antalis, la société née de la scission de Sequana, a enregistré une contraction légèrement supérieure à 4% de son chiffre d'affaires semestriel, qui a atteint 1,2 milliard d'euros. Dans le même temps, l'Ebitda s'est légèrement apprécié pour atteindre 42,8 ME, soit 3,6% des revenus, contre 3,3% au premier semestre 2016. Le résultat opérationnel courant prend la pente ascendante, en hausse de près de 16% à 34,4 ME, matérialisant une marge de 2,9% contre 2,4% auparavant. Cette progression a été toutefois artificiellement gonflée par un gain exceptionnel de 2,3 ME lié à une modification du régime de retraite en Suisse. Au final, le résultat net part du groupe est en baisse, à 7,1 ME, après 8,9 ME auparavant.

Carmila soigne ses résultats avant de passer à l'offensive

  Carmila soigne ses résultats avant de passer à l'offensive La foncière a amélioré ses bénéfices. Son bilan lui permet d'investir, surtout après l'augmentation de capital de juilletLa foncière affichait un actif net réévalué EPRA de 28,28 euros au 30 juin dernier, en hausse de 9,4% par rapport à son niveau de fin 2016. Retraitée des effets de l'entrée en bourse, la progression ressort à 5,8%. Les revenus locatifs du premier semestre ont atteint 146,8 millions d'euros, en progression de 8,8% en glissement annuel, dont une hausse organique de 2,4%, tandis que le taux d'occupation financier a progressé légèrement à 96,2%.

Votre navigateur ne permet pas d'afficher la page. Pour continuer à consulter l'Equipe, vous pouvez : vérifier que JavaScript est bien activé. mettre à jour votre navigateur. ouvrir l'adresse https://m.lequipe.fr avec un autre navigateur.

Média. Le premier programme que le CODOFIL initie en est un de français langue

La dette financière nette a reculé de 34 ME à 269 ME, soit un ratio dette financière nette sur Ebitda amélioré de 3,26 à 3 fois, qui laisse un peu plus de marge sur le covenant (limite à 3,3 fois). Le groupe a lancé en juillet le refinancement de ses lignes de crédit, qui sont sécurisées jusqu'au 31 décembre 2018. En revanche, le projet d'émission obligataire a été annulé à cause des "conditions de marché". Le management "étudie activement différentes alternatives de refinancement".

Objectifs confirmés

Le directeur général Hervé Poncin est malgré tout satisfait des chiffres de la première moitié de l'année, en particulier de l'accroissement du taux de marge brute dans l'emballage et la communication visuelle, deux segments en croissance. Il salue également les efforts sur les coûts opérés par l'entreprise. Quant à la baisse du chiffre d'affaires, elle s'explique par le recul des volumes de la branche papier et l'impact défavorable des devises. Les objectifs communiqués lors de l'introduction en bourse en juin dernier sont confirmés, c'est-à-dire un chiffre d'affaires qui devraient afficher un léger recul avant acquisitions et à taux de change constant par rapport à 2016, tandis que la marge d'EBITDA sera comprise entre 3,4 et 3,8%.

  Antalis confirme ses objectifs annuels après le premier semestre © Fournis par Boursier

Wendel: le président du directoire va quitter le groupe .
En renouvelant sa gouvernance, Wendel veut mener à bien ses nouvelles orientations stratégiques. Face à cette annonce de départ inattendue, le marché a réagi négativement."Le Conseil - en accord avec Frédéric Lemoine, président du directoire - a estimé qu'il convenait de renouveler la gouvernance exécutive du groupe pour aborder cette nouvelle étape.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!