Finance Wall Street tente de se reprendre et ouvre en légère hausse

11:20  12 août  2017
11:20  12 août  2017 Source:   AFP

La Corée du Nord continue de peser sur Wall Street à l'ouverture

  La Corée du Nord continue de peser sur Wall Street à l'ouverture Wall Street a ouvert en baisse jeudi, l'escalade des tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis continuant à peser sur le marché: le Dow Jones perdait 0,46% et le Nasdaq 0,83%. Vers 14H10 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 102,49 points à 21.946,38 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 52,94 points à 6.299,39 points. L'indice élargi S&P 500 reculait de 14,87 points, soit 0,60%, à 14,87 points.La Bourse de New York avait enregistré une légère baisse mercredi, les investisseurs se montrant déjà frileux face au contexte géopolitique: le Dow Jones avait cédé 0,17% et le Nasdaq 0,28%.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Il n'existe pas de document avec cet identifiant.

Wall Street, en légère hausse vendredi, essaye de se reprendre après sa chute de la veille © Fournis par AFP Wall Street, en légère hausse vendredi, essaye de se reprendre après sa chute de la veille

Wall Street a ouvert en légère hausse vendredi, essayant de se reprendre après sa chute de la veille et aidée par un indicateur éloignant les craintes d'un resserrement monétaire trop rapide: le Dow Jones prenait 0,27% et le Nasdaq 0,47%.

Vers 14H15 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 59,10 points à 21.903,11 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 29,25 points à 6.246,12 points. L'indice élargi S&P 500 progressait de 6,78 points, soit 0,28%, à 2.444,99 points.

Après le drame de Charlottesville, Donald Trump lâché par Wall Street

  Après le drame de Charlottesville, Donald Trump lâché par Wall Street Vendredi soir, le gourou de Wall Street Carl Icahn, dont la nomination comme « conseiller spécial » du président en charge de la régulation avait fait grand bruit, a quitté le navire. La lune de miel entre Donald Trump et Wall Street semble définitivement terminée. La tempête déclenchée par le drame de Charlottesville a déferlé sur les marchés américains en fin de semaine dernière. La Bourse de New York a connu sa pire séance des trois derniers mois jeudi: le Dow Jones a lâché 1,24 % et le Nasdaq a chuté de près de 2 %. Et l'ambiance est restée maussade vendredi.

Cette page n'existe plus ou a changé d'adresse. Retour accueil.

erreur aucun n° de mandat trouvé.

Jeudi, la Bourse de New York avait terminé en forte baisse, plombée par l'escalade verbale entre le président américain Donald Trump et la Corée du Nord: le Dow Jones avait perdu 0,93% et le Nasdaq 2,13%.

Les investisseurs semblaient désormais retrouver un peu d'appétit pour les actions et repasser à l'achat après trois séances de repli liées aux tensions géopolitiques.

"Cela suggère que le choc des gros titres se rapportant à la confrontation entre les États-Unis et la Corée du Nord commence à se dissiper", a avancé Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

La volatilité sur le marché, qui s'était envolée la veille selon l'indice VIX, surnommé indice de la peur, restait toutefois à un niveau élevé.

Principal indicateur de la semaine, les prix à la consommation (CPI) ont très légèrement avancé mais moins qu'attendu au mois de juillet selon des chiffres publiés vendredi par le ministère du Travail.

Uber : l'avenir de sa filiale de prêt de voitures est incertain

  Uber : l'avenir de sa filiale de prêt de voitures est incertain Selon le Wall Street Journal, Uber serait actuellement en train de réfléchir à l’avenir de Xchange Leasing, sa filiale de location de véhicules aux chauffeurs utilisant son application. Si pour le moment, l'issue reste encore floue, jusqu'à 500 personnes pourraient être licenciées.Cette filiale de Uber cherchait, lors de sa création, à attirer de potentiels chauffeurs qui n'avaient pas la possibilité de contracter un crédit auprès de banques pour acheter une voiture. En effet, les chauffeurs bénéficiant de ce programme louent auprès d'Uber leur véhicule à un prix bien moindre que l'investissement nécessaire à l'achat d'une voiture.

Cette page n'existe pas.

Découvrez nos activités sur Agence Okarina.

Comme l'inflation n'accélère pratiquement pas, le glissement annuel des prix se situant à 1,7% en juillet, contre 1,6% en juin, selon l'indice CPI, le spectre d'un resserrement trop rapide des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) semble s'éloigner.

"Le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) serait bien avisé de (...) rester patient et reconnaître ce que disent les chiffres", a estimé Chris Low de FTN Financial dans une note.

Les taux bas ont été ces dernières années un des carburants du marché des actions.

- Nordstrom monte -

Parmi les valeurs, Snap, la maison mère de la populaire messagerie mobile Snapchat, chutait de 12,01% à 12,12 dollars au lendemain de l'annonce de résultats qui ont déçu le marché pour le 2e trimestre.

Les investisseurs sont notamment déçus par le nombre d'utilisateurs quotidiens (DAU) qui, à 173 millions, est en-dessous de la moyenne de leurs attentes même s'il a progressé de 21% sur un an.

Dans la distribution, J.C. Penney plongeait de 16,65% à 3,93 dollars après avoir fait état de 62 millions de dollars de pertes au deuxième trimestre.

Dans le même secteur, Nordstrom, qui a fait état d'un chiffre d'affaires en progression et d'un bénéfice par action très proches des attentes des analystes, cédait 2,47% à 43,76 dollars.

Nvidia, spécialiste des semi-conducteurs, reculait de 4,66% à 157,06 dollars malgré un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriel meilleurs que prévu. L'action a pris plus de 45% depuis le début de l'année.

Le marché obligataire reculait: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans, qui évolue à l'inverse du prix des obligations, montait à 2,209% contre 2,198% mercredi soir et celui des bons à 30 ans à 2,807%, contre 2,773%.

Snap déçoit encore, carnage boursier en vue à Wall Street .
La dernière séance de la semaine s'annonce très compliquée pour Snap à Wall Street . Le titre du propriétaire de l'application de messagerie Snapchat s'est effondré de plus de 17% dans des échanges après-bourse hier soir après l'annonce de résultats pour le moins décevants.Les pertes se creusentAu deuxième trimestre, Snap a en effet creusé ses pertes, à 443,1 millions de dollars, soit 0,36 dollar par action, contre un déficit de 115,9 M$ ou un bpa de -0,14$ il y a un an.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!