Finance Vente de DPS : gare à la fiscalité !

16:45  19 juin  2017
16:45  19 juin  2017 Source:   Boursier

Le siège du PS mis en vente sur Internet par un petit plaisantin

  Le siège du PS mis en vente sur Internet par un petit plaisantin Anticipant la déroute définitive du PS aux législatives, un internaute a mis en vente, avant les résultats du premier tour, le siège du parti via une annonce humoristique. © Capture écran via Google Maps Capture d’écran via Google Maps du siège du PS Il fallait s’y attendre: en pleine déroute sur un plan politique, le PS pourrait devoir se résoudre à vendre son hôtel particulier historique de la rue de Solférino. Pour l’heure, aucune annonce n’a été faite en ce sens.

Bien qu’étant un droit détaché d’une action, le DPS ne bénéficie d’aucun abattement pour durée de détention en cas de vente et subit du coup une fiscalité « à plein tarif ».

Vente de DPS : gare à la fiscalité ! Bien qu’étant un droit détaché d’une action, le DPS ne bénéficie d’aucun abattement pour durée de détention en cas de vente et subit du coup une fiscalité « à plein tarif ».

DPS… Ces trois lettres désignent le droit préférentiel de souscription, un droit que les actionnaires reçoivent en cas d’augmentation de capital.

Concrètement, il permet aux actionnaires d’une société d’être prioritaires en cas d’appel au marché, l’apport de DPS étant alors nécessaire pour souscrire des actions nouvelles.

Ce droit est également négociable puisque détaché de l’action au moment de l’augmentation de capital. Ainsi, des actionnaires ne souhaitant pas suivre l’opération peuvent vendre leurs droits et permettre l’entrée d’autres investisseurs.

La vente de DPS revient donc à convertir en espèces une partie de son investissement en action. D’ailleurs, toutes choses égales par ailleurs, en additionnant le prix du DPS et celui de l’action ex-droit, on aboutit au prix initial de l’action.

Eure-et-Loir : un homme aurait tué sa femme en l'attachant sur les rails du TGV avant de se suicider

  Eure-et-Loir : un homme aurait tué sa femme en l'attachant sur les rails du TGV avant de se suicider Ce meurtre présumé, suivi d'un suicide, a entraîné de fortes perturbations en gare de Paris-Montparnasse, lundi 12 juin. © Fournis par Francetv info Les usagers de la SNCF passant par la gare de Paris-Montparnasse lundi 12 juin étaient probablement loin de s'imaginer qu'un tel drame était à l'origine de leurs retards.Le Parisien, dans son édition du 14 juin, raconte comment un homme est soupçonné d'avoir attaché sa femme aux rails avant de se suicider. La femme a été tuée lors du passage d'un train. Ils avaient quatre enfants.

Cette page n'est pas visible actuellement.

La partie que vous essayez de rejoindre n'existe pas. Peut-être s'est-elle déjà terminée ? Vous pouvez fermer cet onglet.

Une fiscalité sans abattement

Il convient toutefois d’être attentif à la fiscalité. La vente d’un DPS est logiquement taxée selon le régime des plus-values. En revanche, bien qu’étant détaché de l’action, ce droit ne bénéficie d’aucun abattement pour durée de détention (contrairement aux actions)

En clair, avec un prix de revient égal à 0 et une absence d’abattements, le produit de la vente correspond à la plus-value taxable. Un cadre qui peut engendrer certaines distorsions.

Exemple d’une cession d’action

Prenons l’exemple de Mr X imposé dans la tranche à 30% et détenant une action A depuis 5 ans. Cette action a été achetée pour 50 euros et vaut désormais 150 euros (soit une plus-value brute de 100 euros). Mr X souhaite vendre son action. Il va payer des prélèvements à 15,5% sur 100 euros, soit 15,50 euros. Par ailleurs, il bénéficie de 50% d’abattement pour durée de détention au titre de l’impôt. Il doit donc 15 euros d’IR. Au total, la fiscalité s’élève ici à 30,50 euros.

Comment Virtuo veut révolutionner la location de voitures

  Comment Virtuo veut révolutionner la location de voitures Le concept d'une location intégralement numérique a déjà séduit des investisseurs renommés comme le fondateur de Free, Xavier Niel, celui de Fotolia, Thibaud Elzière, et Clément Benoit, fondateur de Resto-In et Stuart. Cela a permis à Virtuo de lever 1,7 million d'euros en novembre 2016."Nous avons repensé la location de voiture pour la rendre plus simple, plus rapide, moins anxiogène et plus en phase avec les nouveaux usages des voyageurs. Notre préoccupation a été de gommer tous les obstacles et entraves qui détériorent l'expérience de location de voiture traditionnelle.

erreur aucun n° de mandat trouvé. Rare à la vente , magnifique chalet récent avec de superbes prestations

La connexion prend un peu de temps. Vérifie ta connexion Internet et essaie à nouveau.

Exemple d’une cession d’action et de DPS

Reprenons maintenant les même hypothèses, mais supposons que l’entreprise A ait décidé au préalable d’augmenter son capital. Selon les modalités de l’opération, Mr X a reçu un DPS qui au jour du détachement vaut 30 euros. Au lieu de vendre une action valant 150 euros, il doit donc céder un DPS à 30 euros et une action ex-droit à 120 euros (toutes choses égales par ailleurs).

En vendant l’action, Mr X réalise une plus-value de 70 euros. Sa taxation aux prélèvements et à l’impôt est de 21,35 euros. Côté DPS, la plus-value est de 30 euros et ne profite d’aucun abattement, d’où une taxation à hauteur de 13,65 euros. Au total, Mr X doit payer 35 euros d’impôt et prélèvements.

Une distorsion de fiscalité selon les choix de l’entreprise

Comme le montre cet exemple volontairement exagéré, Mr X est plus lourdement taxé s’il détient des DPS alors que dans les deux situations le patrimoine cédé (150 euros) et la plus-value brute (100 euros) sont exactement identiques. Dans le deuxième cas, il se retrouve fiscalement pénalisé uniquement parce que la société dans laquelle il a investi a décidé d’augmenter son capital. Il y a bien une véritable distorsion.

Certes, la valeur unitaire des DPS étant généralement faible (quelques euros), la différence à l’arrivée est souvent infime. Mais elle peut vite devenir importante quand un actionnaire vend un lot de DPS.

Reuters © Reuters Reuters

Charbon: Rio Tinto préfère vendre ses mines au Chinois Yancoal qu'à Glencore .
Le groupe chinois a légèrement relevé son offre à 2,4 milliards d'euros pour contrer le suisse Glencore. Rio Tinto se désengage de cette activité minière en Australie.Bras de fer

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!