Culture Hier soir à Paris… Phil Collins

12:35  19 juin  2017
12:35  19 juin  2017 Source:   ParisMatch

Ron Howard reprend le flambeau pour le spin-off "Star Wars" sur Han Solo

  Ron Howard reprend le flambeau pour le spin-off Le réalisateur américain Ron Howard va remplacer ses confrères Phil Lord et Chris Miller pour diriger le prochain opus de "Star Wars", consacré à Han Solo.Ron Howard à la rescousse. Jeudi, Lucasfilm a annoncé que le réalisateur américain Ron Howard allait remplacer ses confrères Phil Lord et Chris Miller pour diriger le spin-off Star Wars consacré à Han Solo.

Tous vos contenus préférés. Un seul endroit. V | Max | MusiquePlus. Revoyez vos émissions et accédez à des contenus exclusifs.

La page que vous recherchez n'existe pas ou a été supprimée. Théatre du Gymnase. 38 Boulevard de Bonne Nouvelle 75010 PARIS .

Il y a treize ans et un jour, Phil Collins donnait son précédent concert à Paris. Le 17 juin 2004, Collins effectuait sa «première tournée d’adieux» qui fut très vite suivie d’une tournée de reformation de Genesis en 2007. Suite à cela, il aurait pu compter ses millions tranquillement dans sa maison de Genève. Mais il préféra faire n’importe quoi : se mettre d’abord à boire, énormément, au point de perdre connaissance dans une chambre d’hôtel. Ensuite ...

Il y a treize ans et un jour, Phil Collins donnait son précédent concert à Paris. Le 17 juin 2004, Collins effectuait sa «première tournée d’adieux» qui fut très vite suivie d’une tournée de reformation de Genesis en 2007. Suite à cela, il aurait pu compter ses millions tranquillement dans sa maison de Genève. Mais il préféra faire n’importe quoi : se mettre d’abord à boire, énormément, au point de perdre connaissance dans une chambre d’hôtel. Ensuite divorcer de la mère de ses enfants. Avant de dire adieu à la batterie puis à la musique, par manque d’envie et suite à de sérieux problèmes de santé. En janvier 2016, Phil Collins nous racontait que tout était fini, qu’il ne donnerait plus jamais de concerts, n’écrirait plus de nouvelles chansons. La messe était dite, tout cela était derrière lui. Vu son état physique, on le croyait volontiers. Mais c’était sans compter sur Nicholas. Son fils de 16 ans, batteur de son état, qui n’avait jamais vu son père sur scène. En mars 2016, Phil accepta de chanter quelques titres accompagnés de Nic à la batterie pour la fête de fin d’année de son école à Miami. Et là, la machine s’est remise en charme.

Cyril Hanouna se confie : "Je n’ai pas envie de vous quitter !"

  Cyril Hanouna se confie : Alors que Touche pas à mon poste se termine bientôt, Cyril Hanouna se confie sur TwitterUn message qui a fait réagir ses fanzouzes déçus de ne pas voir Baba pendant tout l’été comme @Mirzav59 qui écrit : "Je suis énervée de ne pas voir TPMP pendant les vacances je t’aime baba t’es un amour" ou @JessicaAbanos2 : "On reste avec toi quoi qu’il arrive, coupure ou non, on est là, au fond de toi !". Des tweets qui font chaud au coeur pour la star de C8 pouvant ainsi compter sur une communauté très fidèle malgré ses détracteurs.

Liseuse documents eyrolles. Chapitre 1 : Valeur et signification du travail, hier et aujourd'hui.

Une erreur est survenue. Merci de nous excuser pour la gene occasionnee.

Quinze mois plus tard, voilà donc, Phil Collins arrivant seul sur l’immense scène de l’Accorhotels Arena, s’appuyant sur sa canne. Il est 20h10, l’ex-chanteur de Genesis s’installe tranquillement sur son siège et prend la parole en français. «Je sais que j’avais dit que je ne ferais plus de tournée. Mais vous m’avez manqué» confesse-t-il devant un 15 000 personnes ravies. Doucement, le voilà qui attaque «Againts all odds», l’un de ses plus grands tubes qu’il interprète seul devant un immense rideau. Et quand la batterie entre dans la chanson, son fils apparaît en ombres chinoises, comme pour mieux placer la soirée sous le signe de la transmission. Car durant 2h30, Phil Collins ne va pas chercher à redevenir la popstar qu’il était en 2004. Non, l’homme va se concentrer sur ce qu’il sait faire : chanter, de manière souvent incroyable, et couver son rejeton du regard. Une fois ses problèmes de santé évacués («ma jambe est fucked up» avait-il cru bon de préciser en intro), Collins fait oublier qu’il est assis.

Faux Raccord : les gaffes et erreurs de Blade Runner

  Faux Raccord : les gaffes et erreurs de Blade Runner Faux Raccord : les gaffes et erreurs de Blade Runner Allocine Visionner plus de vidéos PARTAGER PARTAGER TWEETER PARTAGER ENVOYER PAR E-MAIL Vidéos suggérées Boy Erased : Nicole Kidman et Russell Crowe enfin réunis à l'écran ? Allocine 2:24 La bataille est imminente dans l’ultime bande-annonce de Transformers : The Last Knight Allocine 1:30 Bande-annonce Nés en Chine : Panda, Panthère des neiges et singe doré, héros du nouveau film Disneynature Allocine 1:12 First Kill : Bruce Willis et Hayden Christensen r

Média. Writer : Marcel Frédéric Aymar, David Colin Burt, John Ward Doerr

Le retour de Phil Collins sur scène est un succès. Ses deux premiers concerts les 18 et 19 juin à l’AccorHotels Arena de Paris affichent complet en moins de 72 heures.

Le talent de Nicholas

Derrière lui, la crème de la crème assure : à la basse Leland Sklar, à la guitare Daryl Stuermer, aux claviers Brad Cole, aux percussions Luis Conte. Dans les chœurs on reconnaît Amy Keys et pour les cuivres, Phil a fait appel aux Vine Street Horns. Que des pointures, entendues chez Véronique Sanson, Michel Jonasz, Johnny Hallyday ou encore Michel Polnareff. Après un démarrage en fanfare (trois hits d’emblée, qui dit mieux ?) Phil rappelle la mémoire de Genesis avec un « Follow you follow me » bienvenue. L’entrée en scène des cuivres va faire monter l’ambiance d’un cran sur un «Hang in long enough» puissant . Au bout d’une heure de concert, Collins annonce un break de 25 minutes « le temps d’aller faire pipi». Il saisit sa canne et gagne les coulisses sous une ovation méritée. Mais le meilleur reste à venir.

Hier soir à Paris… Phil Collins © Benjamin Locoge Hier soir à Paris… Phil Collins
Phil Collins à Paris dimanche soir. © Benjamin Locoge

A la reprise, c’est Nicholas qui lance les hostilités derrière sa batterie. A 16 ans, son jeu est impressionnant, dans la droite lignée de celui de son père, clair, précis, sans fioritures, tout en puissance, pas toujours en finesse. Son patriarche regagne son tabouret et attaque « I don’t care anymore». Mais le moment le plus précieux sera ce duo, où assis à côté de Nicholas au piano, il interprète la ballade «You know what I mean», avec une fragilité bouleversante. Pas besoin de longs discours, cette séquence à valeur hautement thérapeutique pour Collins permet de montrer qu’il n’est pas là pour l’argent (malgré les prix exorbitants des places), mais principalement pour raison familiale. «In the air tonight » marque le début de l’autoroute à tubes qui va conclure le show. Collins est plus que jamais en voix, rend hommage à la soul de son enfance sur «You can’t hurry love», se permet de foirer « Invisible touch» de Genesis en le rendant trop moderne. Car rien de mieux que le son vintage des années 80 pour enchanter Paris, qui se lève pour «Easy lover» ou «Sussudio». Les treize musiciens s’installent en file indienne pour laisser le patron quitter la scène avant un unique rappel. La soirée se termine sur un «Take me home» groovy à souhait. Sans larmes, mais avec pas mal d’émotion. Car hier soir Paris a assisté au retour d’un homme meurtri par la vie. Qui a ressuscité grâce à la musique.

Phil Collins faisait son grande retour sur scène à Paris. © Benjamin Locoge

Setlist du 18 juin, Paris, Accorhotels Arena

1/ Against all odds (Take a look at me now)

2/ Another day in Paradise

3/ One more night

4/  Wake up Call

5/  Follow you follow me

6/ Can’t turn back the years

8/ Hang in long enough

9/ Separate lives

10/ Only you and I know

11/ I don’t care anymore

12/ Something  happened on the way to heaven

13/ You know what I mean

14/ In the air tonight

15/ You can’t hurry love

16/ Dance into the light

17/ Invisible touch

18/ Easy lover

19/ Sussudio

20/ Take me home

HotelInvest (AccorHotels) fait saliver les investisseurs .
Accor espère récupérer 4 MdsE dans la transaction

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!