Culture Springsteen sort une protest song contre Trump

18:50  21 avril  2017
18:50  21 avril  2017 Source:   Rolling Stone

Les ventes de produits de la fille de Donald Trump, Ivanka, ont flambé en 2016

  Les ventes de produits de la fille de Donald Trump, Ivanka, ont flambé en 2016 L'engagement politique de Donald Trump pendant la campagne présidentielle et son élection semblent avoir contribué à augmenter la notoriété de la marque de sa fille Ivanka. Mais les récents soupçons de conflits d'intérêts pesant sur la fille du président américain et les appels au boycott de plusieurs enseignes outre-Atlantique pourraient avoir un impact négatif sur ses activités commerciales.Des chiffres encore partiels

Le mode maintenance est actif. Le site sera bientôt disponible.

Catégories : Afrique Amérique Asie Europe Moyen-Orient Océanie Régions polaires. Afrique > Egypte. You need Flash player 9+ and JavaScript enabled to view this video.

Bruce Springsteen a sorti une protest song, dans laquelle il condamne l’administration Trump

Bruce Springsteen n’a jamais caché ses sentiments à l’encontre de Donald Trump. Au contraire, le chanteur s’est férocement engagé contre le président des Etats-Unis, mettant en avant son engagement lors de ses concerts. Dernière révolte en date : une protest song intitulée « That’s What Makes Us Great ». Enregistrée avec son fidèle collaborateur Joe Grushecky, la chanson est un véritable pamphlet contre l’administration de Donald Trump.

Joe Grushecky est revenu sur les coulisses de la création de « That’s What Makes Us Great » dans un entretien avec le journal Pittsburgh Post-Gazette : « J’avais cette chanson. Et je parlais avec Bruce régulièrement. Je lui ai envoyée et il l’a aimée. Il m’a dit ‘Qu’est-ce que tu dirais si on chante dessus ?’ Et il lui a donné un traitement à-la-Bruce. »

Les Obama sillonnent la Polynésie en yacht avec leur ami Springsteen

  Les Obama sillonnent la Polynésie en yacht avec leur ami Springsteen L'ancien président des Etats-Unis Barack Obama a visité plusieurs îles de Polynésie française au cours de ces derniers jours, se déplaçant à bord d'un yacht de luxe en compagnie de Bruce Springsteen, Tom Hanks et Oprah Winfrey, a révélé mardi (mercredi à Paris) la chaîne locale TNTV. Barack Obama a fait halte lundi à Huahine et mardi à Taha'a. Situées non loin de la mythique Bora Bora, les deux îles appartiennent à l'archipel des Îles-Sous-le-Vent, à l'ouest de Tahiti, l'île la plus peuplée de Polynésie française.Selon des témoins, Barack Obama aurait déjeuné mardi avec ses amis sur le motu (îlot) Vahine Island, proche de Taha'a.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

La Ligue des droits de l'homme, une vigie contre les violences policières

Dans les paroles, Bruce Springsteen vise différents aspects de l’administration Trump et notamment les alternative facts dont la Maison Blanche est friande : « Ne me dites pas de mensonges en les vendant comme un fait. »

Don’t tell me a lie

And sell it as a fact

I’ve been down that road before

And I ain’t going back

Springsteen sort une protest song contre Trump © Pochette du single "That's What Make Us Great" Springsteen sort une protest song contre Trump

Bruce Springsteen revient également sur l’affirmation faite par Donald Trump selon laquelle il n’aimait pas lire : « Et ne me raconte pas que tu n’as jamais lu de livre. Je ne mettrai jamais ma confiance en un escroc et ses sbires. » Dans une interview donnée à Rolling Stone l’année dernière, Bruce Springsteen avait affirmé que « la république est assiégée par un abruti« .

La protest song est disponible à l’achat sur le site de Joe Gruschecky.

États-Unis : Donald Trump invite le président philippin Rodrigo Duterte à Washington .
Au cours d'une conversation téléphonique "très amicale" samedi, le président américain Donald Trump a convié son homologue philippin Rodrigo Duterte, chef d'État très controversé pour sa guerre contre la drogue, à Washington. Le président Donald Trump a invité, samedi 29 avril, lors d'une conversation téléphonique, le président philippin Rodrigo Duterte à se rendre à Washington. "Cela a été une conversation très amicale au cours de laquelle les deux dirigeants ont discuté des préoccupations de l'Association des nations d'Asie du sud-est (Asean) dans le domaine de la sécurité régionale, en particulier de la menace posée par la Corée du Nord", a

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!